..

  • Qu’est-ce que l’attention flottante ?

    par Virginie Megglé

    L'attention flottante, c'est la règle technique selon laquelle le psychanalyste doit prêter la même attention à tout ce que dit l'analysant, sans attacher d'importance particulière à un détail de préférence à un autre.



  • La psychanalyse permet-elle de réaliser ses désirs ?

    par Squiggle
    Je suis très majoritairement attiré par les femmes mais ai de temps à autres des pulsions homosexuelles. Après quelques expériences, j'ai fait le choix il y a 4 ans de ne pas succomber à ce désir, bien qu'il réapparaisse de temps à autre, pour ne pas avoir à mentir à ma femme. Je m'interroge parfois sur la justesse de ce choix. Ma question est : Peut-on vivre une relation "saine" avec son conjoint sans pour autant lui révéler sa bisexualité ? Au fond la question plus générale est peut être : Doit-on absolument réaliser ses désirs ?
     


  • Pourquoi les psychanalystes n’arrêtent pas de citer Freud ou Lacan ?

    par Marie-Jean Sauret

    Lorsqu’un scientifique relate une expérimentation, il ne cite plus les fondateurs de sa discipline. Lorsqu’un psychanalyste veut rendre compte de l’expérience analytique, il ne manque jamais de se référer à la découverte de Freud et, s’il est “ lacanien ”, à la façon dont Lacan la fonde. D’où la critique du scientifique à l’endroit du psychanalyste : la psychanalyse sera une science le jour où elle oubliera les noms propres de Freud et Lacan.



  • Liste de questions

    par Squiggle
    Les questions indiquées ci-dessous trouvent progressivement des éléments de réponse, d'autres questions s'ajoutent au fil du temps.


  • Quels sont les effets de l’analyse ?

    par Serafino Malaguarnera

    Les raisons qui poussent une personne à formuler une demande d'analyse recouvrent une multitude de variantes : des échecs dans la sphère affective qui s'accumulent sans cesse, des peurs injustifiées qui freinent et limitent nos propres actions, la présence de symptômes qui empêchent l'atteinte de certains objectifs, etc. Nous nous arrêtons ici, car la liste est longue. Certains de ces états psychiques se retrouvent dans différentes modalités de fonctionnement psychique, tandis que d'autres caractérisent seulement certaines modalités de fonctionnement psychique. Par exemple, les échecs dans la sphère affective qui s'accumulent sans cesse peuvent se retrouver dans une modalité de fonctionnement hystérique ou obsessionnel, tandis que l'obsession envers la propreté se retrouve surtout dans une modalité de fonctionnement obsessionnel. Les raisons qui poussent les personnes à formuler une demande d'analyse sont, plus ou moins, conscientes, en revanche les modalités de fonctionnement psychique sont complètement inconnues. Une analyse devrait permettre de familiariser avec sa propre modalité de fonctionnement psychique qui est le tissu où se sont nouées les raisons qui poussent une personne à formuler une demande d'analyse. Après cette brève introduction, je vais essayer de dessiner les contours, en grandes lignes, des effets d'une analyse.



  • Qu’est-ce que l’association libre ?

    par Squiggle

    « Essayez de dire le plus librement possible ce qui vous passe par la tête ». Cette « règle fondamentale » de l’analyse est aussi indispensable que utopique, impossible à être suivie à la lettre.



  • La psychanalyse est-elle réservée aux riches ? par Patrick Declerck

    par Patrick Declerck

    Cette question revêt, au fond, un triple sens. Le premier et le plus manifeste pose la simple question de l’accessibilité financière de tout un chacun à l’analyse. Le deuxième, plus insidieux, semble laisser entendre que la psychanalyse serait, à l’instar par exemple de la pratique du golf, un luxe à l’usage des riches. Le troisième, plus encrypté encore, laisse planer le soupçon d’un éventuel élitisme psychanalytique.



  • La psychanalyse peut-elle apporter quelque chose au monde contemporain?

    par Nicholas Rand

    Pour pouvoir apporter quelque chose de précieux au monde contemporain, la psychanalyse doit être en constante effervescence ou, si l’on veut,



  • Quelle est la place de la sexualité dans la psychanalyse ?

    par Luc Dethier
    Répondre à cette question engage à vrai dire toute une conception de la psychanalyse, en théorie autant qu’en pratique, car elle touche à son aspect majeur, on pourrait même dire à son invention. Freud a en effet pu dire, à certain moment, qu’il n’avait eu, finalement, qu’une seule idée pour guide de sa création de la psychanalyse, c’est celle du sexuel infantile. Mais qu’entendait-il par là ?


  • Les effets de la cure psychanalytique sont-ils évaluables ?

    par Squiggle
    La question posée de cette façon impliquerait l’existence d’instruments de mesure. La disparition des symptômes pourrait être considérée comme un instrument de mesure valable. Cependant, nous savons qu’un symptôme n’est pas un phénomène isolé, mais que c’est toujours le signe de quelque chose : un signal, comme la douleur par exemple, qu’il est imprudent de faire cesser sans en rechercher la cause.


  • Le psychanalyste croit-il aux fantômes?

    par Squiggle

    Freud a dit quelque part qu'il ne pensait pas que la plupart des psychanalyses aillent si loin qu'elles amènent les analys(ants)és à modifier leurs croyances ou leur incroyance religieuse.



  • Qu’est-ce qu’un traumatisme?

    par Squiggle

    Les racines grecque et latine du terme « traumatisme » renvoient à l’idée de percer, blesser, endommager, et il ne fait pas de doute que « traumatisme psychique » est une notion dérivée de la traumatologie médico-chirurgicale.



  • Pourquoi consulter un psychanalyste en cas de chirurgie esthétique ?

    par Fernando de Amorim

    Il est rare que les personnes qui demandent une chirurgie esthétique consultent un psychanalyste. De toute façon, nous savons que nous ne pouvons pas instituer une quelconque obligation de consulter un psychanalyste que ce soit pour les urgences en générale ou pour les demandes de chirurgie esthétique plus particulièrement. Un psychanalyste n’est pas consultable par induction, suggestion ou contrainte.



  • La psychanalyse marche-t-elle hors occident ?

    par Rita El Khayat

    Les peuples « traditionnels », dont le Maroc où j’écris ces lignes, disposaient d’un système explicatif des troubles et souffrances psychiques et d’une batterie de « traitements » en rapport avec la manière ancestrale de comprendre les perturbations mentales et affectives. La folie était recyclée dans la société traditionnelle grâce à ces systèmes de soins adéquats à une période historique aujourd’hui révolue : devins, voyantes, exorcistes sont les tradithérapeutes ou tradipraticiens. Tombeaux de saints et marabouts sont les lieux où certains personnages défunts sont considérés comme ayant le don de guérir et spécifiquement le trouble psychique, par exemple, Bouya Omar, au sud du Maroc, non loin de Marrakech.



  • Pourquoi le psychanalyste ne donne pas de conseils?

    par Hervé Bridy

    Quand quelque chose ne va pas, les conseils manquent rarement autour de soi, allant des sempiternels « il n’y a qu’à… » aux conseils les plus avisés… Comme « éclaireur » du fonctionnement psychique, le psychanalyste peut-il conseiller son patient ?