Freud vu par neuf sculpteurs contemporains

Michal Gabriel - Projet choisi  Un sculpteur peut-il faire un jeu de mots? Un witz, à ce point déplacé, qu’un maire s’en offusque? L’histoire pourrait s’intituler "Freud, le sculpteur et le maire", elle se déroule en Tchéquie, où, pour dignement fêter le 150ième anniversaire de la naissance du grand homme, un concours de sculptures est lancé.

Pavel Bém, le Maire de Prague : Freud ne peut pas avoir un corps de femme 

Jakub Morc | 25.9.2006 | aktualne.cz Source  | Traduction : Martin Petras

Le psychanalyste Sigmund Freud va avoir sa statue à la Petite-Place-aux-Chèvres. (Kozi placek). Une triple statue.

Le premier Freud va à partir de mai prochain regarder vers la Place-de-la-Vieille-Ville, le deuxième vers la rue A-la-cour-municipale et le troisième va se regarder lui-même. L’auteur du projet gagnant est le sculpteur Michal Gabriel, le jury l’a choisi parmi neuf autres : Jiří Beránek, David Černý, Kurt Gebauer, Radim Hanke, Zdeněk Lhotský, Stefan Milkov, Alexandr Pečev et Jaroslav Róna.

« Certains auteurs ont traité le thème de façon traditionnelle, d’autres ludiquement et avec exagération. Le jury a couronnée l’idée originale, fondée sur la répétition d’un seul motif en miroir, décalé d’un tiers de tour, » commente le Maire de la ville de Prague, satisfait du choix final.

La création et le choix de la statue du célèbre originaire de Freiberg (Pribor) en Moravie faisait partie des célébrations du 150ème anniversaire de sa naissance qui ont eu lieu en mai et en juin. Elle sera dévoilée en mai 2007 à la Petite-Place-aux-Chèvres, lieu qui fut choisi en raison de sa situation et aussi en référence à l’héritage juif.

Le gagnant du concours s’est inspiré des photos de Freud assis derrière son bureau où se trouvait un grand nombre des statuettes antiques. L’artiste a utilisé le changement d’échelles et a substitué aux statuettes antiques un petit personnage du psychanalyste.

« J’ai multiplié la répétition pour souligner la sensation de l’espace des mentalisations et j’ai ajouté le principe du miroir. J’ai répété la composition mais en la diminuant au tiers de la taille d’origine et l’ai inversée comme dans un miroir. J’ai placé les deux statues l’une face à l’autre et j’ai répété ce principe encore deux fois », explique Gabriel. « Comme dans le rêve qui est un espace de travail de l’inconscient, j’ai voulu connecter ici aussi la réalité et la non-réalité dans un ensemble qui produit un effet naturel », ajoute le sculpteur.

Kurt Gebauer C’est Kurt Gebauer, qui a présenté une solution la moins traditionnelle. Il fut visiblement inspiré non seulement par l’un des thèmes le plus saillants de Freud, mais également par le nom de la Petite-Place-aux-Chèvres elle-même. Il proposa le psychanalyste étendu sur un divan et savourant un cigare, barbu, mais ayant un corps féminin dénudé.

« Une association semblable est tout à fait contraire pour un personnage de cette envergure, elle est trop au premier degré et n’est en aucun cas pertinente », commente Pavel Bém.

Note de traducteur : Le « Witz » contenu dans le projet de Kurt Gebauer et qui n’est pas au goût du Maire de Prague, repose sur l’équivoque du mot tchèque koza = chèvre, l’adjectif kozÍ, que l’on trouve dans le nom de la place où sera située la statue. Or, en tchèque parlé  le mot « kozy » (pl. de koza) signifie…. « nichons ». Donc par homophonie le nom de la place peut s’entendre comme Petite-Place-aux-nichons.

 

Stefan Milkov  Radim Hanke   Alexandr Pecev

 

 

Le 26-10-2006, à Radio Praha (en français) Vaclav Richter précise que "le sculpteur Michal Gabriel s’est laissé inspirer par les photos de Freud assis à son bureau couvert de statuettes antiques. L’artiste a répété le motif principal pour créer un espace pour l’imagination et le rêve : Sigmund Freud« Le rêve est un espace de travail pour le subconscient, je voulais lier le réel à l’irréel et en créer un ensemble qui donnerait une impression naturelle, »dit-il.

Cependant, le projet ne fait pas l’unanimité chez les Pragois et suscite aussi des critiques. On lui reproche, par exemple, de ressembler de loin à un homme assis devant une machine à coudre. Il est contesté également par l’Association des amis des chèvres. Ils ont même organisé une manifestation contre le monument, ont amené à Prague deux chèvres et ont demandé que la Place aux chèvres soit réservée à ces animaux. Le fondateur de l’association, Stanislav Penc, est convaincu que c’est la statue d’une chèvre qui devrait être érigée à cet endroit :

« Nous avons appris qu’on envisageait de dresser une statue de Sigmund Freud sur la Place aux chèvres. Le projet de cette statue est réussi et Prague mérite d’avoir un tel monument, mais nous estimons qu’il y a de nombreux autres endroits à Prague pour une telle statue. Le monument de Sigmund Freud peut être n’importe où mais la statue d’une chèvre ne peut être située que sur la Place aux chèvres. »

Et Stanislav Penc de souligner que dans les périodes difficiles, dont la Première Guerre mondiale, les chèvres sauvaient la population de la famine. A son avis, on néglige actuellement l’élevage des chèvres en République tchèque. Tandis qu’au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale il y en avait un million et demi dans notre pays, aujourd’hui elles ne sont plus que 18 000.
Le maire de Prague a fait cependant la sourde oreille à cette initiative des amis des chèvres et les préparatifs pour la réalisation du monument de Sigmund Freud se poursuivent. Si tout va bien, il devrait être inauguré en mai 2007 à l’occasion du 151e anniversaire de la naissance du psychanalyste."