Quand certains psychanalystes deviennent spammeurs …

A plusieurs reprises nous avons été alertés par de bien étranges sollicitations de « psychanalystes » qui font de la publicité via leur site, leur blog ou encore par l’envoi massif de mails. Dernièrement, un de ces mails a donné lieu à débat sur les groupes de discussions d’Internet. Nous publions la réaction d’une personne ayant reçu un de ces mails [NDR].

Déjà à quatre reprises cette année, j’ai reçu un spam (courriel non sollicité) m’annonçant l’ouverture de cabinets de psychanalystes ou même d’un « centre de la psychanalyse », chaque fois à Paris.

Et, chaque fois, l’adresse d’envoi de ce « pourriel » (courriel pourri) est masquée ou maquillée.

De plus, habitant en Belgique, et l’extension .be de mon dresse courriel ne laissant aucun doute à ce sujet, je ne vois pas en quoi ces annonces pourraient m’intéresser. Et, je ne travaille nullement dans ce domaine mais bien dans le secteur du conseil en organisation logistique auprès des entreprises industrielles, ce qui exclut aussi tout contact professionnel potentiel.

Outre l’aspect déontologique assez inconvenant d’un tel procédé, on pourrait se poser la question de la motivation de tels envois.

Certes je ne suis pas psychologue, je n’ai eu qu’une formation parcellaire dans ce domaine au cours de mes qualifications professionnelles mais j’envisage certaines pistes justifiant ces actes:

  • Il s’agit de psychanalystes débutants, ayant suivi une formation par correspondance durant la grève des postes et ils cherchent à tous prix à se forger une patientèle
  • Il s’agit de psychanalystes en détresse cherchant par tous les moyens d’obtenir des clients car leurs capacités personnelles sont si limitées et leurs compétences si nulles qu’ils cherchent désespérément le moindre patient.
  • Puis profondément maintenant: Quel est le lourd secret (oedipien, peut-être?) qui se cache derrière la nécessité de s’adresser à de parfaits inconnus pour leur faire part de ce qui à leurs yeux pourrait passer pour une réussite sociale, l’ouverture d’un cabinet bien à soi étant alors montrer qu’on a acquis son indépendance ?

Je suppose que d’autres interprétations freudiennes ou lacaniennes sont plausibles mais aussi de plus simples comme la stupidité et l’inconscience ( ou la non-conscience) de l’acte posé.

Ah, que voilà un beau sujet de réflexion que je laisse à votre sagacité !

Quant à moi, je retourne à mes pourriels me vantant soit les mérites d’une certaine pilule bleue (ça va bien de ce côté-là, merci), soit un placement fabuleux dans les tramways du Kamtchatka et de Patagonie associés ou encore me sollicitant pour venir à l’aide d’une des nombreuses orphelines africaines dont le père est décédé en lui laissant quelques millions de dollars sur un compte bancaire au Béloutchistan sub-tropical.

Puis, fatigué, j’irai me coucher sur un beau divan tout neuf qu’un voisin vient d’acquérir… Tiens, il est psychanalyste, c’est peut-être pour cela qu’il m’invite par courriel …

——Voici le mail—————————-
Prénom Nom
Psychanalyste
Adresse
Téléphones
Site Internet
Bus et Métro
Paris 21 mars 2007

Bonjour,

J’ai l’honneur de vous faire part de l’ouverture de mon cabinet psychanalytique ce jour, à l’adresse ci-dessus.

Rompue professionnellement en cabinet et à l’hôpital, je suis à l’écoute de la souffrance des enfants comme de celle des adultes, en les soutenant de ma parole singulière.

Je serai très heureuse de vous rencontrer si vous en éprouviez le besoin.

La psychanalyse pratiquée est celle de Freud et Lacan.

Bien cordialement à vous.

Signature

[Illustration : Plus de 350 nouvelles thérapies sur le marché – Sigmund.org et business.com, La semaine du nouvel observateur n°1890]